Finalement Prasen a eu son titre de séjour

Nous venons d'apprendre une deuxième bonne nouvelle même si cela ne change rien car Prasen a obtenu un titre de séjour depuis par la sous-préfecture de L'Hay-Les-Roses. Mais sur le principe c'est important pour nous. La cour d'appel de justice de Paris a jugé en notre faveur et a condamné la Préfecture de Paris sur son erreur d'appréciation de la situation de Prasen en juin 2015 et a remis en cause la décision à l'époque de refus de titre de séjour et l'oqtf (obligation de quitter le territoire).

Chères tangueras et chers tangueros,
 

Finalement, le temps d'attente est terminé. Aujourd'hui je l'ai eu mon titre de séjour. Donc, je pourrais me présenter à la Présidentielle 2022. Il en faut 500 et j'ai eu 1076 signatures. ;-)
Merci du fond du coeur à toutes et tous qui ont soutenu et c'est grâce à vous qu'aujourd'hui je suis plus libre que jamais.

Mais j'avoue si quelqu'un a gagné ce combat, c'est Séverine.

Il est temps de clôturer cette histoire qui aura duré 2 ans. Et pour cela je n’ai pas envie de parler de tous les moments de tristesse ou de doute comme le non-renouvellement du titre de séjour, l’obligation de quitter le territoire sous 30 jours, le recours perdu, les longues heures à la préfecture, les dizaines de lettres écrites restées sans réponse.
Non aujourd’hui je veux juste garder dans mon coeur tout ce que nous avons connu de meilleur grâce à cette histoire la solidarité, l’amitié et la chaleur humaine que vous nous avez tous donnés pendant ces 2 ans en nous acceptant tel que nous nous présentions à vous sans nous juger sans exigence ni attente.
Dés juin 2015 lorsque je me suis adressée à vous parce que le malheur est moins triste quand il est partagé, vous étiez-là. Il y a une semaine quand je vous ai encore sollicité avec l’article de Libération et que Pierre-Marie a lancé la pétition, vous étiez encore là.
J’aurais presque envie de remercier la préfecture de nous avoir permis d’éprouver l’amitié et l’humanité des gens.
Mais surtout je voudrais…
…remercier vous tous qui vous êtes mobilisé pour Prasen en partageant l’article et en signant la pétition.
…remercier Pierre Marie pour la pétition.
…remercier la journaliste Dounia Hadni et le journal Libération qui a publié l’article.
…remercier la communauté tango, les danseuses, les danseurs, les enseignants et organisateurs qui nous ont soutenu quelque soit le degré de proximité qui nous reliait.
…remercier tous ceux qui nous ont accompagnés dans toutes nos aventures Les Lunas et les En Tus Ojos et qui nous ont donné de l’énergie pour être là toujours quoiqu’il arrive.
…remercier la famille, les vieux amis, les collègues qui nous ont soutenus sans jamais faillir.
…remercier aussi Sybille qui avait à l’époque organiser une cagnotte qui nous avait permis de récolter une partie du paiement de l’avocat.
...remercier Silvia pour nous avoir édité les calendriers qui nous ont permis de soutenir l'appel.
…remercier tous ceux qui sont venus aux audiences et qui nous ont permis de nous sentir moins seul, moins perdu dans un système déshumanisé.
…remercier ceux qui ont été là quand usée j’avais le sentiment que la tâche était aussi vaine que le tonneau percé des Danaïdes.
…remercier ceux qui ont fait confiance à Prasen même quand tout semblait sans issu.
…remercier celui qui me fait toujours confiance quelque soit les idées folles qui me passent par la tête comme écrire au Président de La République, au 1er Ministre ou aux journaux.
…remercier la vie qui m’a offert le bien le plus précieux qu’on puisse recevoir comme cadeau celui de ressentir ce que voulait dire André Breton quand il écrivait à sa fille « je vous souhaite d’être follement aimée » et qu’aucune administration ou papier ne peut dénier.
Bien sûr nous ne savons pas ce que nous réservera l’avenir et peu importe tant que nous sommes heureux aujourd’hui…
Tant de projets s’ouvrent à nous : certains que nous réaliserons, d’autres que nous oublierons parce que ça aussi c’est la vie.
Mais quoi qu’il se passe nous n’oublierons pas que si nous avons été heureux tous les deux c’est aussi grâce à vous.
"Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde"
(….)
"Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c'est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé…" (Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry)

Bonjour chères amies et chers amis,
 

Ceux qui le savent, mardi dernier il devait appaître un article sur la situation de Prasen sur Libérattion mais il a été reporté à cause du envoie spécial.

On vient d'avoir la confirmation que cet article sera publié demain, 6 Mai.


INFORMATION IMPORTANTE : DEMAIN SAMEDI 6 MAI, IL Y AURA UN ARTICLE DANS LE JOURNAL LIBERATION SUR PRASEN ET SES PROBLEMES DE REGULARISATION MALGRE SA PROMESSE D'EMBAUCHE :

Vous nous avez déjà tous beaucoup soutenu mais nous faisons encore appel à vous pour que vous relayez l'information et que vous fassiez exploser le tirage de Libération. ;-)

 

Merci à vous tous pour votre soutien et solidarité.

Un abrazo chaleureux et convivial,

Séverine et Prasen

  • Wix Facebook page
  • Facebook Metallic
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
  • w-tumblr

© 2013 Le Mirage

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now